D&J Week-end Protestant 2017 – 500 ans de la Réforme

Le compte-rendu qui suit reflète ma qualité de membre isolée, suisse, de D&J. En effet, j’ai rejoint l’association suite à un travail de réflexion sur l’inclusivité au cours duquel D&J a été un précieux soutien. À la suite, est né à Neuchâtel, en Suisse, le groupe Arc-en-Ciel qui réunit tous les 3 de chaque mois chrétien.ne.s LGBT et allié.e.s. Le groupe ne cesse de s’étoffer et le week-end de D&J de ces 25-26 mars à Strasbourg a été pour moi l’occasion de réfléchir à son avenir, le développement de ses activités et l’officialité de son statut. La richesse de ce week-end ne peut être épuisée en un article, mais je souhaite ici, à travers les moments successifs, rendre hommage à cette magnifique rencontre et vous faire part de ce que j’ai précieusement ramené en Suisse pour le groupe Arc-en-Ciel.

En couple, en célibataire, vingt-neuf participant.e.s de toute la France ! Que le titre ne trompe pas, la parité entre protestants et catholiques était presque parfaite, et j’ai été également heureuse de faire la connaissance d’un quaker. Cette diversité est une richesse inestimable pour échanger, se donner des nouvelles des groupes locaux, réaffirmer la solidarité, et faire de nouvelles rencontres. Développer des liens hors de nos lieux de vie habituels, prendre le temps de partager et vivre ensemble, de tels week-ends sont de véritables sources de vie pour les uns et les autres.

Au centre culturel Saint-Thomas à Strasbourg, à deux pas des institutions européennes mais protégés par un grand parc où s’ébattaient des daims sauvages, nous avons partagé nos repas et deux temps de réflexion, de prière, de partage entre membres de l’association.

La Réforme, une histoire, et pour moi ?

Le samedi, Jean-Paul nous a présenté une histoire de la Réforme présentée sous l’angle de la pluralité, envisagée comme rupture théologique, préparée par le contexte et menée par plusieurs personnalités dont Luther n’est certes pas la moins importante mais non la seule. La diversité des positions et des prolongements de la Réforme dans la suite de l’histoire jusqu’à nos jours a beaucoup à nous apprendre. La notion de « réforme » reste une des clefs de notre confession protestante, mais concerne bien sûr l’ensemble des chrétiens face au pluralisme de notre monde qui nous engage à constamment nous resituer, nous ressourcer, nous renouveler.

Comme prolongement, Denis nous a partagé sa réflexion sur un passage de l’Évangile selon Matthieu (5,17-20) – comment surpasser la justice des scribes et des pharisiens !

-> 2017-03-Une-réflexion-à-partir-de-Mt 5.17-20

Tout cela a été suivi d’une pause bien nécessaire avant une réflexion en groupes sur les résonances de cette histoire pour nous aujourd’hui. Nous avons ainsi retenus quelques points importants de cette pluralité de la Réforme et esquissé une vision de ce que cette histoire peut nous proposer aujourd’hui comme pistes de renouvellement.

-> 2017-03-Échange-La-Réforme-une-histoire-et-pour-moi

En route pour la ville !

Ces moments de réflexion et de partage ont été prolongés en mouvement. Le samedi après-midi, nous avons en effet bénéficié d’une visite de la Cathédrale, puis de deux églises aujourd’hui protestantes mais ancrées historiquement dans le Moyen-Âge et les communautés de moines qui les ont fondées.

Le pasteur Philippe Eber, passionné d’art, d’histoire et d’architecture nous a introduit à la longue vie des églises Saint-Thomas et Saint-Pierre-le-Jeune : orgue Silbermann, fresque par des élèves de Giotto, architecture romane et gothique, transformations successives : il y a tant à apprendre… et nous manquons de temps ! Je remarque à quel point notre patrimoine est encore vivant et engage de nombreuses discussions sur nos visions de l’église d’aujourd’hui comme lieu(x) et comme institution(s). Ensemble, nous pouvons partager sur notre manière de vivre en Églises et de découvrir dans l’histoire des échos de nos sensibilités actuelles. Mais le temps nous manque…

Guidés par le parapluie rose, mais ralentis par nos discussions sans fin, nous arrivons tout juste à l’heure pour la cérémonie à laquelle nous sommes invités à participer à la Paroisse Saint-Guillaume. Christophe Kocher, ses collègues et ses paroissiens nous accueillent pour une célébration inclusive, comme en témoignent les panneaux, slogans et étoles aux couleurs de l’arc-en-ciel. Je dois dire que l’attention que D&J porte à organiser et vivre des célébrations m’a particulièrement touchée, et je ramène cette idée en Suisse où je souhaite que notre groupe puisse également vivre des moments de célébration au sein des paroisses. Il ne s’agit alors pas de gommer nos différentes orientations sexuelles ou confessionnelles, mais de tous participer. C’est ainsi que D&J a proposé le credo repris en chœur par l’assemblée et a participé à la prière d’intercession.

-> 2017-03-Textes-du-culte-à-Saint-Guillaume

Lors du repas qui a suivi – le baeckeoffe que plusieurs mangions pour la première fois – nous avons eu la joie de côtoyer les paroissiens et ministres de cette paroisse atypique par son antenne inclusive officialisée au niveau du conseil presbytéral. Joan Charras Sancho nous a ainsi exposé les grandes lignes de cette antenne qui rassemble des personnes souhaitant s’engager au service d’un accueil inconditionnel, notamment des personnes LGBTI, le mandat qu’elle s’est donnée qui comprend entre autres temps d’échange, de célébrations, d’accompagnement, d’information et d’activités à destination de personnes de tous horizons.

Qu’ai-je envie de réformer ?

Le dimanche, nous avons approfondi la question de la Réforme de manière plus personnelle. Stéphanie nous a proposé quatre textes bibliques pour guider nos réponses, mais surtout fournir des modèles concrets d’attitudes possibles que nous pouvons adopter pour réaliser nos envies de réformes en nous demandant : qu’est-ce que ces envies impliquent ? L’ouverture de Jésus au débat face à la Cananéenne, sa persévérance et la bonne application de la Parole face aux tentations, la transmission d’une vocation d’Elie à Elisée, l’approfondissement de notre être intérieur chez Paul : les textes bibliques demandent à être appropriés et nourrissent nos attitudes face à la vie.

-> 2017-03-Atelier-qu’ai-je-envie-de-réformer

Au terme de ce week-end, dans le train qui me ramène en Suisse, je réfléchis à ces deux modèles qu’il m’a été donnés de mieux comprendre : l’association et l’antenne inclusive. Une réflexion s’est donc amorcée à mon retour sur l’avenir de notre groupe Arc-en-Ciel… et quelle qu’en soit l’issue, D&J a été et restera pour moi un soutien, une source à laquelle je reviendrai puiser de l’eau pour arroser mon arc-en-ciel suisse, en souhaitant de tout cœur favoriser des liens, des possibilités de rencontre…

Avec toute ma reconnaissance et ma joie
Cécile